Nous suivre sur les réseaux sociaux
»wordpress

INFOS HANNUT

Les élèves du Collège Sainte-Croix de Hannut ont dévoilé leurs inquiétudes à la ministre

Ils ont exprimé leurs craintes et les angoisses nées des cours à distance.

Publié le

on

Collège_sainte_croix_hannut

 

Vendredi dernier, Caroline Désir, Ministre de l’éducation en Fédération Wallonie-Bruxelles, est allée au Collège de Hannut. A distance, elle y a rencontré des élèves parfois désemparés.

Le Collège Sainte-Croix et Notre Dame de Hannut a décidé de sonder ses équipes. Une enquête bien-être a en effet été menée pendant tout le mois de décembre, tant auprès des élèves qu’auprès des membres du personnel. Objectif: recueillir le ressenti de ceux qui vivent le code rouge en milieu scolaire.

-> Retrouvez toutes les informations sur la région de Hannut

En effet, avec ce code rouge est née l’hybridation, soit une alternance de cours à distance ou en présentiel. Des situations parfois délicates à gérer. L’enquête, elle, a cartonné. “Nous avons envoyé cela sous forme d’un Google Forms. Chez les élèves, nous avons obtenu 768 réponses sur 950 inscrits”, nous précise Patrick Carlier, le directeur du Collège hannutois.

Les questions portaient sur différents aspects: la confiance quant à la réussite de son année, le sentiment lorsque l’on a cours à distance ou encore ce qu’engendre cet enseignement hybride. Et certaines conclusions sont plutôt intéressantes.

“48% des élèves ne se sentent pas dans de bonnes conditions pour réussir leur année”

Patrick Carlier, directeur du collège sainte-croix de hannut

“Il ressort que 70% des élèves accueillent bien l’enseignement à distance, même si cela grimpe à 80% pour les cours en présentiel”, nous détaille Patrick Carlier. “Cela dit, 30% d’entre eux se disent en difficultés avec les cours virtuels”, précise-t-il ensuite.

Et cela génère de vives inquiétudes. “Quand on leur demande comment cela se traduit, ils nous parlent de début de phobie scolaire, de troubles psychosomatiques. Cela se marque assez fort”, explique le directeur. “Ils disent aussi ressentir du stress, de l’angoisse et de la démotivation. Ils ont confiance en ce dispositif, mais ils n’en sont pas totalement satisfaits”, poursuit-il.

Quant aux chances de réussites, là, les résultats sont alarmants. “52% seulement disent être en confiance pour réussir leur année”, assène Patrick Carlier. “48% estiment ne pas être dans de bonnes conditions”.

Un échange avec la ministre

Pour exprimer ces avis, des élèves de cinquième secondaire ont eu l’occasion d’échanger, à distance, avec Caroline Désir. La Ministre de l’Éducation en Fédération Wallonie-Bruxelles s’est rendue au Collège vendredi dernier pour y découvrir les résultats de l’enquête et échanger sur le fameux code rouge.

Alors qu’un professeur donnait cours depuis une classe, devant ensuite enchaîner avec un cours en présentiel, Caroline Désir s’est invitée pour parler aux jeunes. “Elle a discuté avec eux pendant quelques minutes. Certains lui ont exprimé leurs inquiétudes et leurs avis. Ils ont pointé le manque de relations sociales, par exemple. La ministre a trouvé cela très intéressant”, nous raconte Patrick Carlier.

L’idée est maintenant de se baser là-dessus pour proposer de nouvelles approches et renforcer l’aisance des élèves. Cela concerne notamment les évaluations ou l’approche même des cours. Tout cela sera à suivre de très près dans les prochaines semaines.

Continuer à lire
Cliquez pour commenter

Envoyer une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INFOS HANNUT

“Le bar à Bouff” rouvre à Hannut, avec un nouveau nom et des évolutions

La réouverture est prévue ce lundi.

Publié le

on

Bar_a_bouff_Hannut

Ce lundi, l’établissement, connu au départ sous le nom de Pasta e Basta, rouvre ses portes. Avec un nouveau nom et surtout, quelques nouvelles propositions culinaires.

(suite…)

Continuer à lire

INFOS HANNUT

La Cross Cup de Hannut reportée au 20 février avec l’accord de la commune.

L’épreuve a été reportée d’un mois.

Publié le

on

CrossCup_Hannut

Sans surprise, le covid-19 provoque un léger retard pour l’épreuve hannutoise, désormais classée dans l’élité mondiale.

(suite…)

Continuer à lire

INFOS HANNUT

Marion, 26 ans et trisomique, encadre les enfants à l’école de Berloz

Marion Mertens est aujourd’hui encadrante à l’école.

Publié le

on

Marion_Mertens

Marion Mertens est une battante. Atteinte de trisomie 21, elle est depuis quatre ans dans l’encadrement de l’école de Berloz. Une magnifique histoire.

(suite…)

Continuer à lire

Les plus lus