Nous suivre sur les réseaux sociaux
»wordpress

INFOS HANNUT

Eva lance son propre cabinet vétérinaire à Latinne

Nous l’avons rencontré !

Publié le

on

Eva_thiry_veterinaire_latinne

Cette habitante de Ciplet se lance à son compte, après avoir passé quelques années dans des cliniques vétérinaires. Sa spécialité ? Les chevaux. Rencontre.

Eva Thiry, originaire de la région de Verlaine, va faire le grand saut. Cette dernière va en effet ouvrir son propre cabinet vétérinaire dans quelques jours, dans la rue du Centre à Latinne. Un rêve de petite fille, qui lui permet de prendre son envol en tant qu’indépendante.

-> Retrouvez toutes les informations sur la région de Hannut

Il faut dire qu’Eva baigne dans le milieu animalier depuis de longues années. Aujourd’hui âgée de 26 ans, elle est originaire d’une famille dont les grands parents sont issus du monde fermier. Ils ont côtoyé des animaux pendant toute leur vie, entre chats, chiens et chevaux.

« J’ai eu un déclic à l’âge de 10 ans quand mes parents m’ont acheté un poney », lance-t-elle, nous racontant que ses sœurs ayant déjà un parcours de vie, elle se sentait dans le besoin de vivre avec un animal de compagnie. « Il était assez farouche », se souvient-elle d’ailleurs. « C’est devenu mon meilleur ami. Je me suis mis à l’équitation, j’en ai fait pendant 10 ans. Il est toujours présent aujourd’hui, il a 28 ans », nous détaille la vétérinaire.

Baignée dans cet univers, elle y a développé une passion. Elle a donc, légitimement, décidée de travailler dans le monde animalier, même si elle s’est cherchée un petit moment, avant d’étudier dans le domaine vétérinaire. « Quand j’étais petite, je voulais devenir fermière. Et puis je me suis dit que vétérinaire, ce n’était pas mal non plus. En sortant de mes études, j’ai décidé de suivre mon compagnon, qui voulait faire des études à Louvain-la-Neuve où je suis allé faire mon bachelier », nous confie-t-elle, sourire aux lèvres.

« Je me dis qu’il faut tenter l’expérience »

Eva Thiry, vétérinaire à Latinne

Après de longues années d’études, Eva a obtenu son sésame, le fameux diplôme. Elle a alors entamé son parcours dans une clinique vétérinaire avant d’envisager de se lancer dans sa propre aventure, désireuse de se rapprocher du monde des équidés. « La clinique ne faisait pas les chevaux », confirme-t-elle. « Il me manquait un petit quelque chose. Ce que j’aime, c’est le contact avec les gens, d’être le vétérinaire de famille. J’aime bien aller à domicile, voir les prairies, être au contact de la nature. En clinique, il me manquait ce côté-là », analyse la Verlainoise.

Elle a ensuite emménagé du côté de Ciplet, où elle vit encore aujourd’hui. En parlant avec plusieurs de ses proches, elle s’est décidée à s’installer à son compte. Elle a finalement trouvé un local, bénéficiant notamment de conseils du bourgmestre. De quoi franchir un cap.

Eva Thiry est prête à se lancer !

Une approche familiale

Son cabinet vétérinaire ouvrira prochainement, avec un espoir d’être prête pour le 15 août. Elle accueillera et soignera de nombreux animaux: les chevaux, les ânes, les chiens, les chats, mais aussi les lapins. Le tout en privilégiant avant tout le contact humain.

« Je ne cherche pas à faire de la rentabilité absolue. J’ai envie de faire mon métier avec passion, de prendre le temps de bien le faire et de connaître les gens. C’est vraiment ça que je recherche », détaille en effet la nouvelle vétérinaire braivoise.

Cela fait des semaines que les préparatifs ont débuté, mais tout est quasiment prêt et l’accueil de la région l’a d’ailleurs bluffé. « Cela s’est très bien passé. J’ai été très bien accueillie par les services communaux, tout le monde a été très chaleureux et accueillant. Mais aussi par les vétérinaires de la région, elles m’ont accueillies à bras ouverts », confirme Eva.

Désormais, place aux derniers jours d’attente. La jeune femme trépigne d’impatience, avec un peu de nervosité au passage. « Il y a un peu de stress, évidemment, d’oublier certaines choses importantes, il y a beaucoup de choses à penser pour faire un stock de départ sur les médicaments, mais j’ai pas mal de gens qui m’aident. Tout se passe très bien. Je me sens très positive, je suis vraiment contente de me lancer là-dedans. Je me dis qu’il faut tenter l’expérience. J’ai hâte de me sentir libre », nous raconte-t-elle, très enjouée.

Le Cabinet Vétérinaire du Saule sera joignable au 80A de la rue du centre, mais aussi par téléphone au 0493 39 64 26 ou par mail à l’adresse info@cabinetdusaule.be.

Continuer à lire
Cliquez pour commenter

Envoyer une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INFOS HANNUT

12 élèves de Jauche vont faire le tour de la Belgique à vélo pour la bonne cause

Publié le

on

Projet_Ecole_Jauche

Les élèves, accompagnés de leur instituteur et d’autres encadrants, vont enchaîner les kilomètres en lien avec Cap Espérance.

(suite…)

Continuer à lire

INFOS HANNUT

C’est parti pour un mois de curage des avaloirs à Hannut

Publié le

on

Curage_Avaloir_Hannut

Les avaloirs de Hannut et ses villages vont être nettoyés dans les prochains jours. Le planning complet a été dévoilé.

(suite…)

Continuer à lire

INFOS HANNUT

De nouveaux retrouvailles entre habitants d’Avin et de Taizé

Publié le

on

Jumelage_Avin_Taizé

Après deux ans d’attente, les habitants de Avin et de Taizé pourront enfin se retrouver, dans le cadre de leur jumelage.

(suite…)

Continuer à lire

Les plus lus